Le Grand Paris

« Le Grand Paris n’est pas (…) un périmètre ou une frontière, c’est un projet : construire la ville-monde de la France, attractive sans être congestionnée, soucieuse de la vie quotidienne de ses habitants, innovante, intelligente, durable, motrice de la croissance du pays, mobilisatrice des investissements étrangers »
Emmanuel Macron, Grand Paris Développement, Mars 2017

Le Grand Paris est un enjeu immense, pour lequel l’ensemble des énergies doivent être au rendez-vous : associations, partenaires sociaux, entrepreneurs, élus et militants. Ce projet doit être celui qui rassemble, doit être une histoire commune à écrire.

Pour écrire cette histoire, les candidats de la Majorité Présidentielle La République En Marche souhaitent fonder le Grand Paris sur les priorités de nos concitoyens, de notre économie et de notre territoire.

Bien des choses ont été faites depuis le lancement du Grand Paris en 2009. Tous les gouvernements ont apporté une pierre. Pour autant l’édifice demeure vacillant. Notre mandat sera celui de la stabilisation et de la finalisation du Grand Paris.

 

UN GRAND PARIS ATTRACTIF

Le Grand Paris est sans conteste une métropole attractive. Elle est classée 3° ville monde la plus attractive du monde par l’étude annuelle Global cities investment Monitor 2017. Cette attractivité tire naturellement son essence de la qualité de l’enseignement supérieur, de ses infrastructures, de son cadre de vie, de sa faculté d’innovation, de ses centres d’affaires, sa position centrale au sein de l’Europe.

Cette attractivité nourrit l’ensemble de la Nation. Elle permet la création d’emplois et la répartition territoriale des richesses.

Par son rôle pour le maintien des grands équilibres socio-économiques nationaux, le Grand Paris doit conserver cette ambition d’attirer des entreprises, des talents, des chercheurs, des artistes pour maintenir cette dynamique métropolitaine.

Le Grand Paris doit s’inscrire dans ces villes mondes qui cherchent non plus à entretenir une compétition internationale, mais à attirer les relais qui assureront sa croissance, ses emplois.

Le Brexit, les Jeux Olympiques et paralympiques, l’exposition universelle sont autant d’opportunités que nous devons saisir. Le renforcement de l’attractivité du Grand Paris en est une condition.

Cette attractivité n’est pas qu’économique. La qualité de vie est un enjeu essentiel, cette fameuse french touch est un atout qui nous est propre et que nous devons défendre et renforcer.

 

UN GRAND PARIS DURABLE

Le Grand Paris que nous souhaitons doit être beau, vert, respirable et sain. La qualité de l’air, de notre alimentation, de nos énergies, de nos logements est au cœur des envies mais aussi des craintes des parisiens.

Nous devons travailler à réadapter nos usages, nos comportements, nos manières d’habiter la ville. L’économie et la production des énergies doivent être au cœur de nos réflexions. Les énergies renouvelables sont nombreuses en Ile-de-France ; les comportements de mobilité évoluent vers des supports toujours plus partagés et plus responsables.

Nous devons continuer ces démarches notamment par l’amélioration énergétique des bâtiments, le maintien d’espaces verts suffisants dans les projets urbanistiques et le développement de nouvelles manières d’habiter la ville comme l’agriculture urbaine.

Mais l’écologie n’est pas qu’une nécessité. C’est aussi une opportunité. La digitalisation de la ville est en effet un vivier d’emplois nouveaux, qualifiés, à haute valeur ajoutée qui permet à la France de se positionner dans les références internationales en matière de construction de la ville durable et intelligente. Le numérique est un catalyseur écologique et social.

L’écologie et l’environnement sont des biens précieux pour les habitants du Grand Paris. L’enjeu doit être à présent de permettre un égal accès aux richesses de notre territoire et à ses opportunités.

 

UN GRAND PARIS INCLUSIF

Le Grand Paris est marqué par des disparités fortes entre les territoires qui la composent : en matière d’accès au soin, de revenus et de travail, de desserte… Ces disparités deviennent insupportables pour certains de nos concitoyens qui ont un sentiment de déclassement et d’isolement.

Les annonces du gouvernement en matière de renforcement des moyens de la politique de la ville vont dans le sens de la justice sociale qui bénéficiera à ce Grand Paris émergent.

Notre volonté est de contribuer à gommer les frontières, les cicatrices qui séparent nos territoires. Les transports, l’emploi, la formation, l’éducation doivent être au cœur de notre action pour défendre et construire un Grand Paris qui bénéficie à tous et à chacun.

Bien des actions au niveau national sont menées. Notre rôle de sénatrices et sénateurs sera de soutenir les actions essentielles au décloisonnement de notre Grand Paris : la réduction du nombre d’élèves, la multiplication des maisons de santé pluriprofessionnelles, le développement du numérique pour tous les territoires.

 

UN GRAND PARIS EFFICACE ET DÉMOCRATIQUE

Rares sont aujourd’hui ceux qui comprennent ce qu’est le Grand Paris. Au-delà d’un réseau de transport, à quoi le Grand Paris fait-il référence ?

La superposition des strates institutionnelles, des administrations de mission d’Etat ou locales ont compliqué ce projet fédérateur et ambitieux. Mais ces superpositions ne permettent pas toujours d’aller plus vite pour faire mieux.

Il paraît aujourd’hui nécessaire de réorganiser le Grand Paris pour permettre une meilleure lisibilité de l’action publique ainsi que créer des gains d’efficacité issus de la simplification de la gouvernance métropolitaine et de la mutualisation des grandes compétences techniques.

Toutefois, il ne faut pas tomber dans l’écueil de la technique. Le Grand Paris est avant tout un projet dont on doit préserver la cohérence. Les avancées institutionnelles et techniques ne devront être faites qu’au service de la réalisation du projet, dans un souci de bonne répartition des compétences et de subsidiarité.

L’efficacité métropolitaine doit permettre de trouver le bon dosage permettant la diminution des coûts de fonctionnement et l’accélération des investissements au service de la vie quotidienne des habitants et de l’attractivité de la métropole.

Ce Grand Paris doit également être choisi. Les instances actuelles sont éloignées des citoyens et ces derniers ne peuvent que difficilement participer à sa construction. Réciproquement, les élus qui construisent le Grand Paris ne peuvent faire suffisamment connaître leur vision et leur action.

Le Grand Paris doit devenir une réalité à la construction de laquelle toutes et tous devons contribuer.

Réalisation & référencement Simplébo